Emma&Capucine, de Hamon et Sayaphoum.

Lus parce que je n'avais rien d'autre, et finalement je trouve ça pas mal du tout.
Beaucoup de clichés dans la psychologie des enfants comme de leur parents, mais pas stupides et traités plutôt avec justesse et certainement avec empathie.
Les intrigues, relativement classiques, sont menées avec une attention à la construction de leurs péripéties qui les rend crédibles et leur donne même un certain relief.

1/2

Et surtout, c'est vraiment de la BD, les dialogues s'effacent souvent et globalement avec réussite au profit du dessin, de l'enchaînement des cases, faisant oublier la relative maladresse de ce dessin et rendant supportable l'usage massif d'une colorisation informatique pas toujours maîtrisée.
Le découpage est souvent réussi et les auteurs ont un vrai sens de la composition, ce qui fait qu'on peut pardonner la difficulté qu'à le dessin à clairement distinguer les protagonistes de même sexe.

2:3

Follow

Et je ne sais pas si c'est moi qui devient un vieux con moraliste, mais il m'a semble que tout le discours sur le travail, la patience et la construction progressive de soi était amené avec plutôt pas mal d'intelligence et de finesse, et de respect des contradictions de l'adolescence.

3/3

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!